Ma vie à Séville sur le blog heylesvoyageurs.com

Mmmh, c’est en buvant un excellent salmorejo que je t’écris aujourd’hui, depuis une salle climatisée pour fuir les 34°C qu’il fait dehors.

Depuis deux ans et demi j’anime en moyenne un soir par semaine une promo en ligne du programme « Fais le bilan calmement » conçu par la startup parisienne Switch Collective. J’ai déjà accompagné plus de 10 groupes de 25 participants, mais là n’est pas le sujet, je diverge.

Bref, l’une de ces promos vient de se terminer, et les participants sont maintenant en train de bucher sur leur projet post-Switch.

Certains groupes sont plus soudés et motivés que d’autres. Tout dépend des personnes qui le constituent. Mais là, la promo qui vient d’aboutir à la fin du programme, ils sont ultra motivés. Ils continuent de se donner rendez)-vous en ligne chaque semaine pour continuer l’expérience collective. Alors un mardi midi où j’avais quelques minutes de libre, j’ai piqué une tête dans leur réunion Zoom pour leur faire coucou.

Enfin, bon. C’est dans ce cadre là que j’ai rempli le questionnaire « Parole D’expat » pour le blog http://heylesvoyageurs.com/ créé par Ludivine, une sacrée globetrotteuse.

Lire l’article

Ton endroit ou quartier préféré?

J’aime beaucoup le nord du centre-ville, un chouya moins touristique autour de la Alhameda de Hercules et de la basilique de la Macarena. Il reste encore des bars de quartier et des ateliers d’artistes. C’est mon quartier. Je commence a connaitre mon petit monde quand je me balade dans la rue.

Un spot photo à conseiller 

La Plaza de España avec les azulejos décorés et le petit étang avec ses barques en location. Elle se trouve dans le Parque Maria Louisa que j’aime beaucoup avec ses arbres centenaires.

La spécialité culinaire à goûter absolument. 

Mmmmh… En Andalousie, on a le meilleur jambon du monde : le Jabugo de pata negra. On a aussi le Salmojero cordobés. Comme je dis, ils ont vendu le gaspacho aux touristes et se sont bien gardés le salmorejo, une soupe froide de tomates encore plus onctueuse.

En vivant ici, j’ai découvert la Mojama, un genre de jambon sec de thon. Le poisson frit aussi c’est bon, mon préféré c’est le cazon en adobo.

Mais sinon chaque semaine je mange des tortillas de patata, avec des épinards aux pois chiches arrosés d’une bière Cruzcampo.

Pour résumer, à Séville, on mange des tapas et on boit de la bière légère, c’est le principe de base.

Une activité à ne pas rater.

Le free tour des légendes de la Juderia. De nombreuses œuvres de littérature internationale ont été inspirées par cette ville et ses habitants. C’est incroyable!

Lire la suite de l’article

Mon interview sur la chaîne de Carol Pirotte de la chaîne Les SuperSensibles

L’autre jour, Carol m’a contacté pour m’interviewé.  Après quelques échanges de mail on arrive finalement à se caler une date. J’ai absolument adoré échanger avec elle. Elle est pétillante, douce et ultra souriante.

Dans cette vidéo on parle d’hypersensibilité, d’hyperesthésie et je vous montre un côté de moi que je n’ai jamais pris le temps d’expliquer sur ma chaîne : Ma Synesthésie.

J’avais écris un article sur le sujet, mais en vidéo c’est quand même plus explicite. Alors je te laisse découvrir cette interview sans plus tarder. A très bientôt !

 

Pour découvrir le livre que Carol a co-écrit avec Saverio Tomasella (paru aux éditions Leduc.s) : « Êtes-vous ultrasensible ? » c’est par ici : https://bit.ly/2DKfzqS

Pour découvrir son blog et vous abonner pour recevoir un mail lors de la parution des nouvelles vidéos et articles c’est par là : https://le-retour-a-soi.fr/

 

L’interview de Carol paraîtra la semaine prochaine sur ma chaîne, dans le contexte du projet d’interviews de 50 femmes inspirantes. J’ai hâtes que tu la découvres.

A tout bientôt !

Lucie

Mon premier livre sur amazon !

C’est l’aboutissement de plus de 30 rencontres. Deux ans d’interview vidéos sur ma chaîne Youtube. Ce sont de beaux témoignages de vies qui ont enfin donné un livre autopublié sur amazon, en vrai !

Après avoir discuté avec plusieurs amies ayant elles aussi écrit et publié des livres, je me suis lancée. Je n’avais pas vraiment envie de passer par un éditeur, ça ne raisonne pas avec ma façon de faire. C’est un projet collaboratif basé sur des webentrepreneures. C’est donc dans cette lignée que j’ai décidé de faire un livre autopublié sur amazon.

TADAM !!

Il est ici :  >> Télécharge le livre ici <<

livre 25 femmes inspirantes

 

Dans l’épisode du Podcast d’aujourd’hui

Je t’explique l’historique du projet, les difficultés que j’ai rencontré au moment de boucler le projet. J’ai envisagé de demander un coup de main à des professionnels de l’édition et même d’aller suivre une formation de 2 jours à Paris. Mais finalement c’est sur Skillshare que j’ai trouvé les réponses à mes questions et la motivation de me lancer. Ils sont géniaux ces américains, ils font des super tutoriels pour tous les métiers du web. Vraiment.

Laisse tes commentaires  ❤

J’ai déjà reçu un premier commentaire de lectrice !! Alors toi aussi, laisse ton commentaire sur la page du livre, cela permettra  de mieux le référencer et de le faire connaître à de nouvelle personnes. Merci pour ton soutien !!

commentaire livre autopublié sur amazon

 

Si tu n’as pas de liseuse Kindle :

 

 

Gratuit du 10 mai 9h00 au 15 mai 8h59 !!

 

Où trouver les interviews ?

On m’a posé la question, les interviews sont de toute façon accessible individuellement sur mon blog, mon podcast et ma chaîne youtube. Donc n’hésites pas à aller faire un tour sur le média qui te parle le plus. y’en a pour tous les goûts !

Saison 2 : C’est pas terminé !

On continue les interviews en 2019 pour la suite du projet, puisque c’est un projet de 50 femmes inspirantes, et que ce livre n’est que le premier tome ! Retrouve déjà les interviews de :

 

Quand la SNCF m’interviewe

interview sncf digital nomade coaching

Pratique pour ceux qui ne souhaitent pas rester derrière leur bureau, Lucie Diez, coach spécialisée en reconversion professionnelle, vous livre ses conseils pour mieux se lancer dans l’aventure du travail nomade.

Découvrez les conseils de Lucie Diez :

Cerner ses envies

Devenir travailleur nomade peut être un rêve pour beaucoup. L’envie peut partir d’un désir, ou d’un ras-le-bol. Dans tous les cas, comme dirait La Fontaine, rien ne sert de courir. Le mieux est de bien se préparer.

Lucie Diez conseille d’abord de se pencher sur les raisons de ce projet de changement : « Il faut chercher le sens que le futur travailleur nomade souhaite donner à sa vie professionnelle. » Définir son projet, ou effectuer une liste de ses compétences peut grandement aider à mieux se lancer.

Ne garder que l’essentiel

À l’ère digitale, tout (ou presque) peut se trouver à portée de clic. Pour Lucie Diez, il est important de trier les objets qui vous sont nécessaires au quotidien, de ceux qui peuvent être remplacés de façon numérique : « La première étape consiste à analyser quels sont les objets que l’on touche tous les jours. Post-it, livres, classeurs ou cahiers, l’objectif est d’en transformer un maximum en digital. Mais attention à garder tout de même l’essentiel. Pour compléter le kit parfait du travailleur nomade, gardez à portée de main un cahier organisé façon bullet journal, un passeport, une bouteille d’eau, quelques stylos, des chargeurs, des bouchons d’oreilles et un masque pour les yeux.»

Mettre à profit le temps passé dans les transports

Et si les déplacements n’étaient plus une contrainte ou une perte de temps, mais un véritable outil de travail ? Lucie Diez l’assure : « On peut profiter des transports pour faire de la veille sur les sujets qui nous intéressent, en écoutant des podcasts par exemple. Et je conseille d’avoir toujours son cahier dans le train, parce qu’on peut y avoir des réflexions que l’on n’a pas au bureau ou chez soi. Coupé de toute distraction, on est obligé de se recentrer. »

Lire la suite : https://www.oui.sncf/article/le-travail-nomade-a-portee-de-train#ancre1

Mon interview avec Jenna sur ma spiritualité

spiritualité lucie diez

C’était il y a deux ans déjà, quand j’ai contacté Jenna pour l’interviewer. La première interview de mon projet inspiré de 50 femmes inspirantes. Et à ma grande surprise, Jenna a décidé de m’interviewer également. Depuis une belle amitié s’est tissée entre nous. On a eu l’opportunité de se croiser déjà plusieurs fois en vrai à Naples, à Paris à Séville. Et très souvent en visioconférence 🙂

J’ai aussi interviewé Jenna ici : https://youtu.be/3ktm06XjWRs

L’article de Jenna : https://jennablossoms.com/interview-reconnecter-avec-sa-spiritualite-avec-lucie-diez/

 

 

Tu peux retrouver Jenna sur ses réseaux :

Mon contenu publié en podcast

podcast economie intuitive lucie diez

Cela fait un moment que j’essaie de trouver un moyen de publier facilement du contenu sur plusieurs plateformes de podcast, sans avoir à payer pour cela. Il n’y a pas une plateforme d’audio qui se démarque de la masse, donc en attendant une tendance du marché, les producteurs de contenu devons nous adapter et être présents sur plusieurs plateformes.

Retrouve tous les épisodes sur ta plateforme de podcast préférées :

Un nouvel épisode par jour animé par Lucie Diez, Coach de vie et exploratrice du web.

Ce podcast parle de l’économie intuitive, une nouvelle vision de notre monde en pleine évolution. Comment peut-on utiliser notre partie irrationnelle et intuitive pour prendre des décisions professionnelles qui changent tout ? Le pont entre deux mondes qui se complètent.

  • Novembre 2018 : les premières interviews du projet « 50 femmes inspirantes »
  • Décembre 2018 : résumés et commentaires de livres
  • Janvier 2019 : Les 30 épisodes pour comprendre les zèbres, hypersensibles et multipotentiels.
  • Février 2019 : Du contenu natif créé spécialement pour les plateformes de podcast autours de l’Economie Intuitive dans notre quotidien

https://embed.radiopublic.com/e?if=conomie-intuitive-Wa3gmM&ge=s1!0fa991b5817a0f56557c1bb85fc2e1b3a0f5cf22

Bilan de l’année 2017/2018 en freelance

Déjà deux ans que j’ai décidé de créer mon entreprise en ligne, c’est l’heure du bilan. Qu’ai-je fait lors de cette dernière année avec mon business sur internet ?

Formations en ligne que j’anime

J’ai animé plus de 7 groupes de formation en ligne, soit plus de 120 personnes, sur 3 thématiques :

Interview de femmes inspirantes

Cette année pour mon projet de 50 interview, j’ai eu le plaisir de rencontrer et publier les entretiens avec :

  • Aude, fondatrice d’une marque de vêtements éthiques au Cambodge
  • Sarah, l’aventurière fauchée
  • Ingrid transforme la souffrance en liberté
  • Marie-Laurence psychologue du travail et digital nomade
  • Emeline du blog Le bonheur en Lumière
  • Peggy de l’académie du Développement Personnel
  • Cécile Bonnet, zèbre et anticonformiste
  • Claire Stride auteure du livre « Pleinement moi : Hypersensible, différente et c’est cool »

Avec 23 interviews écrites réalisées sur le blog dont 20 en vidéos, je suis maintenant à mi chemin de cette belle aventure de rencontres humaines. Ces rencontres m’ont également permis de rencontrer physiquement certaines de ces femmes, que j’ai eu le plaisir d’aller retrouver dans leurs villes ou de recevoir chez moi.

Groupe de travail

Suite à toutes ces belles rencontres, un petit groupe confidentiel et privé de collègues est né. C’est ce que j’ai appelé les Webaccompagnateurs Solidaires. Nous sommes une dizaines de thérapeutes en ligne à nous regrouper chaque mois pour consolider nos pratiques. C’est un échange très enrichissant pour chacun d’entre nous.

La découverte des zèbres

Je ne m’y attendais absolument pas, et cela m’a vraiment bouleversé. J’ai découvert en novembre le concept des Zèbres (personnes à haut potentiel). J’ai creusé le sujet et me suis alimenté de toute l’information que j’ai trouvé sur le sujet, jusqu’à pouvoir publier un résumé de mes recherches. C’est comme ça qu’est né la série de 30 vidéos sur les zèbres. Cette série de vidéos m’a value de belles rencontres, de passionnantes conversations et reconnexions avec qui je suis.

Conférences et formations que j’ai suivies

Parce qu’on n’arrête jamais d’apprendre, cette année comme tous les ans, j’ai assisté à de nombreux séminaires, conférences, congrès et formations.

  • World Employement Conférence : Quel est le futur de l’emploi à l’heure de la digitalisation et de la GIG economy ?
  • Byron Katie : The work
  • Marc De La Menardière chez Switch Collective
  • Cogito’z : Comment accompagner l’adulte HP dans sa reconversion professionnelle ?
  • Espace Totem : En quête de sens l’expérience

Yahoo m’interviewe sur ma vie sans frigo

La semaine dernière une journaliste m’a contacté pour en savoir plus sur ma vie sans frigo. Je ne sais pas pourquoi, mais le fait que je vive sans cet armoire à glace semble intriguer beaucoup autours de moi. C’est d’ailleurs le sujet de ma première vidéo Youtube, qui a un succès fou !

Yahoo

Nous avons rencontré Lucie Diez, jeune coach de vie qui a décidé il y a plus d’un an de débrancher son frigo. Une décision qui pourrait passer pour un caprice de “bobo écolo”, mais qu’elle justifie de façon pragmatique.

Et si l’on était tous amenés à se passer de frigo dans quelques années ? “Débrancher mon frigo m’a enlevé des tentations” C’est au moment où elle quitte sa colocation pour vivre seule, que Lucie trouve son frigo tout à coup encombrant : “il était énorme, faisait beaucoup de bruit, et je me suis aussi rendue compte que c’était ce qui consommait le plus d’électricité dans mon appartement”.

Pour Lucie, engagée dans une démarche de “mieux manger”, le fait de débrancher son frigo a aussi été une façon d’éloigner les tentations. “Cela m’oblige à manger des aliments plus vivants […]

Je fais par exemple mes conserves maison plutôt que d’acheter des plats tout préparés”, affirme celle qui a cependant été contrainte de modifier toute son organisation…

“Aujourd’hui, je fais des courses plus souvent…”

Vivre sans frigo, c’est aussi ne plus pouvoir conserver aussi longtemps certaines denrées indispensables à l’élaboration de nos repas, ce qui engendre de nouvelles habitudes d’achats. Lucie, qui faisait auparavant ses courses “une fois par semaine en revenant chargée”, doit aujourd’hui les faire “tous les trois jours en moyenne, avec des montants inférieurs et en revenant avec des sacs plus légers. Tout cela m’oblige à manger plus frais et plus vite, car je ne garde les aliments que j’achète que trois jours chez moi en général”, explique la coach de vie.

Une démarche qui incite généralement à privilégier les circuits courts où l’on se ravitaille aux grands supermarchés où l’on “fait le plein”. “Le fait de vivre en Italie m’a aidée pour ça, car là-bas la grande distribution ne fonctionne pas trop, je faisais mes courses dans des petites boutiques” explique Lucie.

Lire la suite de l’article.

Exploration de mon chakra sacré

Le chakra sacré est le deuxième. On a déjà vu comment bien travailler son enracinement, la base du premier chakra. C’est la première étape nécessaire à un travail énergétique.

Maintenant que c’est fait, c’est tout naturellement que la vie me dirige vers un travail sur le second chakra.

Symbolique du chakra sacré

  • Sexualité, sensualité
  • Utérus, coupe de réception, Graal
  • Capacité à stocker l’énergie sacrée et la partager lors du rapport sexuel
  • Centre créatif, origine de la vie
  • Plaisir
  • Possibilité d’exprimer ses émotions (deuxième étape de la pyramide de Maslow)
  • C’est là que les agressions restent mémorisées dans le corps d’une femme.

 

Comment faire circuler l’énergie dans le chakra sacré ?

  • C’est une zone du corps capable de recevoir de l’énergie.
  • Si le périnée, la zone pelvienne n’est pas assez musclée, la femme perd son énergie, elle se vide.
  • Une femme sensuelle, attractive est une femme pleine de cette énergie de vie car elle est capable de la collecter et de la garder.
  • Pour muscler cette zone, il est possible de faire des exercices de contraction pour muscler le périnée.
  • Il est également possible d’utiliser un oeuf de Yoni pour faire un travail de fond. Celui-ci permet de muscler aussi bien que de libérer des mémoires douloureuses. C’est particulièrement le cas du Quartz Rose et de l’Obsidienne

 

Rejoins l'aventure.jpg

Nouveau défi des 100 jours : Augmenter mon taux vibratoire

Bonjour tout le monde ! Ca y est, le printemps est là et plein de choses se mettent en place. J’ai déjà écrit un article sur les énergies du moment sur mon blog Economie Intuitive. Alors après avoir interviewé Christelle, j’ai décidé de me lancer avec elle un nouveau défi des 100 jours. Elle s’est lancé dans un processus pour se sevrer du sucre, une addiction similaire à la cocaïne pour certains. Moi je la suis en faisant mon propre défis.

 

Je m’engage donc pendant 100 jours (oui je sais, 100 jours c’est long) à poser une action par jour pour m’aider à augmenter mon taux vibratoire.

Pourquoi augmenter mon taux vibratoire ?

J’ai déjà écrit un article et publié une vidéo sur le sujet.

Je comptes prochainement publier un autre article sur les 100 actions que je mets en place justement pendant ces 100 jours pour vous aider et vous donner des idées simples à appliquer également tous les jours. Pendant 100 jours, je réalise un direct sur Facebook. Ensuite je compile ces vidéos tous les 10 jours sur ma chaîne Youtube.

 

Pour ceux qui se posent la question, augmenter notre taux vibratoire nous aide à nous sentir plus heureux. Une haute fréquence nous aide également à pouvoir attirer à nous plus facilement des situations souhaitées. Si vous ne comprenez pas cela, renseignez-vous sur la loi de l’attraction. Vous pouvez aussi regarder le film The Secret, il explique bien les mécaniques quantiques de la loi d’attraction. Vibrer de belles énergies nous aide à nous sentir bien, à vivre dans un monde agréable et à attirer à nous de belles choses. Quand on se sent bien, c’est contagieux, et on peut partager nos énergies aux personnes qui nous entourent.

Alors ? Ca te tente ? Tu veux aussi participer à ce défi ? C’est très simple, rejoint le groupe Facebook Je Prends Soin De Mes Reves et partages nous régulièrement les actions que tu mets en place pour aller mieux et prendre soin de toi.